Bienvenue dans un monde de mafieux, Reborn !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et pour quelques yens de plus ... (PV Mammon )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Messages : 21

Feuille de personnage
Niveau:
30/100  (30/100)
Expérience:
0/6000  (0/6000)
Elément: Brouillard

MessageSujet: Et pour quelques yens de plus ... (PV Mammon )   Mer 25 Mar - 14:58

En journée, comme à son habitude, Icare s'était promené en glanant des informations ça et là sur les bons coups à faire ce soir. Toujours à l'affût d'une bonne cagnotte, il essayait de ne rien laisser filer. Aujourd'hui, rien de bon à se mettre sous la dent, ça l'exaspérait. Il allait passer encore une nuit à simplement dormir. Cela le lassait. Son corps réclamait de l'adrénaline, tellement qu'il se voyait obliger d'embêter des gens pour vider cette fruistration. Cela n'allait pas du tout. Il ne devait pas ruiner sa couverture parce qu'un truc n'allait pas comme il le voulait. Icare était ainsi tantôt un vrai gamin tantôt un individu sans scrupule, il voulait un coup tout de suite maintenant. C'était urgent. Il allait encore être renfermé à la maison , distant comme si un mort venait hanter ses souvenirs. Sa survie en dépendait, il commençait à grogner contre toi et n'importe quoi. Il regardait les vitrines des magasins qui lui renvoyaient une image de tout ce monde de consommation, auquel il n'avait accès que par ses vols. Déjà, cet écran, cet ordinateur ou cet objet là-bas lui faisait de l'oeil, il voulait tout posséder. En fait au délà de cette envie de posséder, il y avait cette envie d'aventure et ça, ça le tuait. Tournant en rond devant les vitrines du même quartier, il finit par se poser dans un petit café sans prétention. Il s'assit en tapotant le sol nerveusement. Il voulait bouger, juste bouger sur quelque chose. Là, il entendit qu'un commerçant très influent aux multiples intérêts et aux multiples dettes trainait dans les parages, du côté des grands jardins et des allées commerçantes. Il était de passage chez ses concurrents, sans doute pour en mettre plein la vue. Une petite fortune dormait quelque part et elle ne demandait qu'à... glisser entre ses doigts.Rien que de savoir qu'elle serait sûrement gardée, cela suffisait à lui mettre l'eau à la bouche. Il se leva, lança une piécette pour l'expresso sur le comptoir et se retira sans un mot avec un sourire enfantin d'un gosse qui a trouvé son jouet. Il allait enfin pouvoir se marrer, enfin de l'occupation. Icare s'imaginait déjà devoir échafauder des plans tordus, faire des coups tordus jusqu'à sa cible. C'était déjà excitant.

Il retourna chez lui revoir sa petit Tanith qu'il serra contre lui en lui disant que là il avait trouvé un petit travail de quelques heures qui devrait leur rapporter pas mal. Il lui devait de ne pas lui cacher les arrivées d'argent, elle était bien de trop maligne. Depuis quelques temps, même s'il rusait, il ne pouvait cacher les moments de creux et les moments de soudaine abondance. Il pouvait être difficile de dire "écoute tu te rappelles de monsieur Pilura, hé bien il est si gentil qu'il nous a offert ça gratos". Bizarrement ça collait pas, d'autant qu'il ne s'entendait pas avec les voisins au point d'avoir d'eux une telle faveur. Prenant un chapeau et un vieil imperméable un peu usé, il sortit tout l'après-midi pour repérer les lieux autant vous dire que vu le magot, il se demandait s'il serait seul sur ce coup-là. Oh, il n'était pas contre le fait de faire équipe tant qu'il y trouvait son compte et que cet individu soit potable, c'est-à-dire qu'il ne le fasse pas s'énerver à chaque instant.

Comme c'était un quartier commerçant, les passages allaient de bons train aussi ce repérage fut donc potentiellement inutile. Il vit de nombreuses têtes sans les identifier véritablement, perte de temps. Icare ne patienta pas trop, il sut assez vite qu'il n'aurait rien en restant ici bras ballants et même si c'était le cas, s'il pouvait obtenir quelque chose.. l'immobilité commençait à lui taper sévèrement sur les nerfs. Il prit quelques courses en sifflotant, rentra et ne revint que lorsque la nuit commençait à tomber. Là, il fut surpris d'apprendre deux choses : le cargot avait été perdu dans un quartier peu recommandable et.. il y avait un silhouette dont n'était visible qu'une grande ombre très alllongée. Icare s'imaginait déjà le grand gaillard qui attendait son heure. Icare arriva en faisant volontairement du bruit pour attester de sa présence, après tout inutile de se cacher s'ils étaient sur le même coup.. sinon ça ferait bien de trop de bruit et ils seraient perdants tous les deux.


" Alors on se promène ? " claironna t-il à qui voulait bien l'entendre.

Allez une réponse rapide, il n'avait pas le temps, déjà que cela s’annonçait pas de tout repos, cétait en plein sur le territoire d'une bande peu fréquentable, ce serait autre chose que tous ces gardes du corps en costard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Messages : 18
Crédits : Me ♥



Feuille de personnage
Niveau:
32/100  (32/100)
Expérience:
0/6000  (0/6000)
Elément: Brouillard

MessageSujet: Re: Et pour quelques yens de plus ... (PV Mammon )   Dim 3 Mai - 14:06

[Pardon pour l'énoooooorme retard ;w;]
Un jour, j'allais tous les étriper. Tous. Les uns après les autres. Lentement. MAIS BORDEL, QU'EST-CE QU'ILS AVAIENT TOUS, À DÉPENSER SANS RÉFLÉCHIR LEUR FRIC ? Aaaah. Du calme, Mammon, du calme. J'inspirais un grand coup et me penchais à nouveau sur mon carnet de comptes, pleurant presque rien qu'à la vue de toutes les souches d'achats entassées juste à côté. Toutes les preuves d'achats que ces crétins ramenaient sans cesse. En récapitulatif, Squalo avait fait l'acquisition d'une centaine de poissons tropicaux et de shampoings, Lussuria avait à peu près réalisé le chiffre d'affaire annuel de Sephora, Belphegor avait entièrement refait la déco de sa chambre avec des antiquités hors de prix et le boss avait explosé le budget avec une commande de tant de bouteilles de tequila que même une armée n'en viendrait pas à bout. Résultat des courses, le compte était dans le rouge. Et sévère.

Et évidemment, c'était qui qui allait devoir trouver du fric pour payer tout ça ? Bibi ! Mais n'allez pas rêver, hors de question que j'aille puiser dans mes comptes personnels. Ça, jamais ! Et pas question non plus d'aller voir des banquiers. De vrais rapaces, ceux-là.

Du coup, j'en étais réduite à me balader dans les rues, à la recherche d'infos et de filons. Heureuse soit l'humanité incapable de s'empêcher de cancaner. Un riche marchant qui se baladait dans les environs avec une petite fortune. Ah, ces riches, toujours à devoir se sentir obligés de parader avec leur fric. Heureusement que je n'étais pas pareille. Non, moi, je tenais jalousement mon argent caché. Inutile de se dessiner une cible dorée sur le visage avec l'inscription : Venez me voler

Le temps passa. Lentement. Troooop lentement. Comme s'il voulait retarder l'heure du larcin. Perchée sur une cheminée toute proche, j'observais la rue où était censé passer le précieux magot. Je tendis l'oreille, écoutant les propos des badauds. KEWAH ? Nom d'un chéquier, le fric avait été paumé ? Mais... mais... ILS AVAIENT PERDU MON FRIC ? ALORS QUE JE NE L'AVAIS MÊME PAS ENCORE PIQUÉ ? Folle de rage, je me préparais à m'envoler vers le quartier où avait été vraisemblablement paumé la bouée de secours de la Varia, quand un bruit de pas se fit entendre.
Alors on se promène ? claironna une voix.
De là où j'étais, le nouveau venu ne pouvait pas me voir et on ne discernait sur le sol que mon ombre, étirée par le clair de lune.
Yare yare... cela vous pose-t-il un soucis ? Rien n'interdit de se promener a nuit, assénais-je de ma voix neutre et sans inflexion.
Je réajustais ma capuche sur mon visage, camouflant mes yeux. Mes petits doigts de bébé tapotèrent pensivement les marques violettes sous mes yeux, tandis que je me penchais pour voir le nouveau venu. Évidemment, dans le noir, ce n'était pas évident de le discerner clairement. Tant pis. Ce n'était pas réellement comme si cela m'intéressait.
Mais le temps, c'est de l'argent, et je n'en ai guère à gaspiller en palabrant avec vous.
Sur ce, je m'apprêtais à quitter les lieux. J'avais besoin de ce fric et ce n'était pas un petit freluquet de ce genre qui allait m'éloigner de mon objectif.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://breath.forumactif.com/
 

Et pour quelques yens de plus ... (PV Mammon )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour quelques immortels.. Beaucoup doivent mourir.. ( Renzaburo )
» Pour Quelques Pièces d'Or
» Pour quelques fragments de plus skaven Vs Liche and co
» Juste pour quelques commentaires ^^
» [FB:1619] Pour quelques crânes de plus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Reborn Revelation of the Destiny :: Milieu du RPG :: Namimori Town :: Quartiers commercants-